Make your own free website on Tripod.com
Expédition Mars 2002 
Comme à toutes les années, Robert et moi avons décidé de prendre quelques jours de vacances et d’aller faire une petite expédition de quatre jours dans la réserve faunique du Saint-Maurice.  Cet endroit magnifique comporte plusieurs centaines de kilomètres de sentiers aménagés consacrés au traîneau à chiens.  Comme à notre habitude nous avons amené l’équipe au complet sans  oublier nos deux chiots de dix semaines (Ullr et Skadi). Shaman et Kayla nos adolescents d’un an en étaient à leur première expédition.

Nous avions planifié de quitter le Camping Polaire dimanche après-midi et de nous rendre au pont de Mékinac (départ des sentiers).  Après un dodo dans le « Chenil mobile » nous allions être prêts à atteler aux premières heures du matin.  Mais mère nature en avait décidé autrement.

Les équipes

Robert

Suzy

Rafale

Mirage

Calcium

Maya

Bungee

Toundra

Shaman

Syrius

Banquise

Velcro

Kamik

Kodiak

Hercule

Kayla

Titan

Ulysse

Passager : Ullr

Passager : Skadi 

Dimanche, 10 mars 2002
Les chiens bien installés dans le « Chenil mobile », nous avons quittés le camping comme prévu.  Lors de notre arrivée sur l’autoroute des vents violent et de la neige nous font vite réaliser que nous n’allions pas atteindre la Réserve St-Maurice ce soir là.  Nous avons donc fait escale chez « Matante » Ginette et « Mononcle » Jean-Guy à Grondines.  L’accueil chaleureux et l’étable vide, nous on vite convaincu que mushers et chiens seraient confortables pour la nuit.  En quelques minutes, la chaîne d’attache des chiens était tirées, l’enclos pour les chiots monté et nos toutous étaient bordés pour la nuit.  Pour une grande majorité de nos chiens, ce fût leur première nuit dans un bâtiment fermé.  Un vrai hôtel 5 étoile. 

Nos hotes "Mononcle" Jean-Guy et "Matante" Ginette

Chambre privé pour les chiots

Lundi, 11 mars 2002
Après une bonne nuit de sommeil, un excellent petit-déjeuner et de gros remerciements envers nos hôtes, nous étions de nouveau sur la route en direction de Matawin.  Cette fois-ci Galarneau (le soleil) était au rendez-vous.  Arrivé au départ des sentiers, nous avons chargés les toboggans, attelés les chiens, installés les chiots et avons dit au revoir au « Chenil mobile » et à la civilisation.  Première destination le Dunbar.  Enfin les grands espaces et vive les vacances !!!!

La journée était ensoleillée, mais les pistes un peu glacées et le vent du nord nous rappelaient sans cesse que nous étions toujours au mois de mars.  Après plusieurs kilomètres ma petite passagère a commencée à s’impatienter, je l’ai donc mise à côté du traîneau.  Si vous aviez vue l’instinct de cette petite chienne de 10 mois qui lui dictait de courir devant le traîneaux.  En cette première journée, l’expérience avec son petit frère Ullr à été moins concluante.  Celui-ci un peu plus ballot que ça sœur, tirait un peut de la patte.  Il sera sûrement meilleur demain….

Aie les amis, faudrait faire attention au bosses, je me fait brasser la dedans moi !

Ullr demande des conseils

Attention Rafale, le petit oiseau va sortir !

En arrivant, au refuge du Dunbar, distraction de ma pars, j’échappe le toboggan qui s’écrase sur un arbre.  Heureusement pas trop de casse, le pare-chocs à fait son travail.  Je ferait donc le reste du voyage sans pare-chocs.  

C'est bon ça
L'heure du repas
Les chiens nourris et installés pour la nuits, les chiots bien emmitouflés près de leur mère,  Robert et moi partons explorer le lac Dunbar. 

Sur le lac, les craquements de la glace causés par le refroidissement de la température en fin de journée font imaginer la légende du monstre du Dunbar…

Pourquoi c'est pas blanc et froid ici ?
Les chiots découvrent le gazon

La nuit sera tranquille et remplie d’étoiles.  Les chiots passerons une parti de la nuit dans le refuge et l’autre partie couchés près de leur maman.

Pas besoin de maman pour se faire de la chaleur
Premier dodo dehors sous la surveillance de maman
Mardi, 12 mars 2002

Chien et mushers ont biens dormis et sont impatiens de reprendre la route.  La journée est belle malgré le ciel couvert.  La température s’est légèrement réchauffée. Les chiens ont vite réalisés que nous étions en expédition pour plusieurs et ont ajustés leur vitesse en conséquence.  Quelque temps après le départ, Robert arrête sont attelage croyant entendre un bruit de moteur!?  Attentifs, nous écoutons et entendons un ronronnement périodique et régulier.  Un son perceptible même de mon traîneau!  Nous finissons par réaliser que ce grondement provient de notre petit monstre Ullr qui est endormi profondément dans le traîneau et ronfle comme une bête...

Hop, hop hop!

Aucune âme à 
l'horizon

On reprend notre souffle

Petite pause pour regarder le paysage enchanteur

Quand je vais être grande, c'est ici que je veux être.

Skadi prend la tête

Plus tard dans la journée, nous avons retentés de faire courir les chiots.  Après l’avoir déposé sur la piste, Ullr s’assoit au milieu de la piste et regarde les traîneaux s’éloigner, l'aire déboussolé.  Après quelques minutes nous le voyons finalement arriver, il a enfin compris et suis les traîneaux avec plaisirs.  Skadi quant à elle a encore trouvé le moyen de nous impressionner.  Ne se contentant pas de courir derrière mon traîneau, elle s’élance et dépasse celui-ci.  Encore un petit effort et la voilà qui tente de dépasser mes chiens de barres : Titan et Ulysse.  Étant donné la piste étroite, elle se faufile entre mes deux gros « ours » et les dépasse.  Un petit bisous a maman Kamik en passant et elle continu à remontrer les chiens de l’attelage.  Ceux-ci, concentrés à leur tâche la laisse faire patiemment.  Arrivé aux chiens de têtes, le trait de collier reliant ceux-ci (neckline) l’empêche de passer.  Elle essai donc à droite et à gauche, mais sans succès.  Elle retourne donc entre les deux chiens de tête et passera un bon moment à les assister à la tête de mon traîneau. 

L’arrivée au refuge du Soucis se fait sans incident.  Nous sommes toujours heureux d’arriver à ce refuge.  L’endroit est magnifique et donne l’impression d’être au bout du monde.  Les chiens apprécient leur souper et le repos bien mérité.  Une petite neige fine sur le lac me permet de faire une carte de fête géante pour Robert.  Et oui, demain sera jour de fête.
Belle balade les amis! Salut Suzy Robert supervise le repas
Ullr prend goût 
au voyage en 
traîneau
Le Souci 
perdu au bout du monde
Même au bout du monde on a faim !
Mercredi, 13 mars 2002

BONNE FÊTE ROBERT !!!!!  
Une belle journée pour partir en balade.  Prochaine destination le Milord.  La dernière fois ou nous avons fait ce trajet, c’était le 31 décembre 2000, après une tempête de neige et avec une Maya « malade comme un chien » installée dans le traîneau. 

Tu veux ma photo ?
Le "bug" de l'an 
2001 frappe Maya
Encore des queus de chiens

En raison des conditions des pistes, plusieurs chiens ont droit à des pantoufles pour faire les 30 km nous séparant du Milord.  Après quelque temps, Mère Nature nous offre notre première surprise de la journée : un arbre au travers de la piste nous bloque le chemin.  Nous passons beaucoup de temps, à tenter de contourner cet obstacle.  Après plusieurs gros mots de la part des mushers et des chiens, nous finissons par y arriver. Quelques kilomètres plus loin, Mère Nature offre un cadeau à Robert : un demi panache d’orignal a été abandonné par son propriétaire dans la neige tout près du sentier.  Mes chiens de tête qui l’ont senti tentent de s’en emparer, mais HuskyBob réclame son cadeau.

Décidément, c’est bien jour de fête aujourd’hui et Mère Nature n’a pas lésinée sur les cadeaux.  Quelques temps avant notre arrivée au refuge, Robert aperçois un Grand Duc sur le bord de la piste.  Celui-ci, encore endormi, nous regarde arriver.  Nous arrêtons les traîneaux, prenons quelques minutes pour échanger la caméra et nous revoilà parti.  L’oiseau prendre son envole et se laisse planer côte à côte avec Rafale, les chiens sont motivés par ce nouveau compagnon de voyage .  Le moment est magique.  Il se pose finalement tout près de la piste et nous regarde passer pour ensuite continuer sa sieste d’après midi.
Voyez-vous le petit point ? Le petit point grandi Le petit point deviens un hibou !
Grand Duc à l'horizon Tiens, il nous accompagne !?!? Le revoilà qui 
nous regarde passer

Ce soir là, est un soir de festin.  Au menu, soupe, fondu au fromage, vin, et fondu à l’érable. Pour couronner cette soirée, Ullr a fait dodo avec Robert et Skadi avec moi.  Qu’est-ce que vous voulez, faut bien se tenir au chaud !!!

Jeudi, 14 mars 2002

Notre dernière journée.  Les pistes sont glacées et glissantes.  Les chiots voyagent tout les deux dans mon traîneaux.  Bien au chaud, rien ne pourra les réveiller avant l’arrivée.  Rafale connaît le chemin, il sait que l'on retourne à la maison.  L’attelage de HuskyBob va de bon train, pressée d’arriver.  Mon équipe quant a elle, a perdu toute sa concentration, mes chiens on décidés de profiter de cette dernière journée pour regarder le paysage !!!

Encore un petit coup de coeur et nous sommes arrivé.

Ça commence 
à sentir le retour

Faudrait peut-être montrer à un des chien à prendre des photos!
De retour au 
Chenil Mobile

À midi nous arrivons devant le Chenil Mobile.  Les chiens ne se font pas prier pour embarquer dans le camion et comme à mon habitude, j’était bien contente de retrouver une toilette chauffée.  En route vers Québec, les chiens roulés en boule dans leur nid de paille, dorment heureux de leur semaine pendant que leurs mushers parlent déjà de la prochaine expédition.

 

Copyright Chenil Taïga  enr., 2002
Dernière modification : 21 July 2002